Mahamadou / Chroniques cadaciennes

Fondée par Anne-Cécile Paredes et Mélody Gottardi, OLA est une compagnie qui rassemble des artistes dans le champs des arts visuels et de la scène autour du récit. Photographe, auteures, metteur en scène, comédiens, chorégraphe, vidéaste, musicien et plasticiens, nous réalisons des projets artistiques pour et avec les individus. Nous proposons des formes situées, contextuelles qui se fabrique à partir d’une rencontre. Nous inventons et proposons des cadres de témoignage, des protocoles pour récolter des récits, pour leurs donner une formes, une voix et faire ensemble un projet collectif.

Ces rencontres donnent lieux à des spectacles, des installations, visuelles, sonore, plastiques et/ou culinaire, qui se produisent parfois à une seule reprise mais qui peuvent aussi se partager ailleurs, se reproduire avec d’autres. Les protocoles se déplacent, s’ajustent et se déforment, ils sont fait pour cela.

Equipe :

Anne-Cécile Paredes : photographe, auteure

Johann Mazé : musicien,

Sophie Fougy: Plasticienne

et aussi : Gwenaëlle Larvol / plasticienne, cuisine et médiation, Julia Al Abed / artiste sonore, Geneviève Rando / auteure, Samuel Boche / constructeur, Eric Blosse/ création lumière, laurence Poueyto / regard extérieur scène, Virginie Terroitin / architecte, graphisme , Camille Tequi / vidéaste, Julie Lefèbvre / chorégraphe

Et bientôt : Guillaume Grisel / comédien, Alice Bachy / danseuse, Tanguy Bernard / musicien

Caroline Granier : administratrice

Production : Mathilde Idelot

Nous réalisons des projets artistiques pour et avec les individus. Nous rencontrons les habitants des villes, souvent celles et ceux qui habitent en marge, à la frontière mais qui n’en constituent pas moins le mouvement, parfois l’âme. Nous créons des dispositifs pour voir et entendre, et parfois même pour goûter, pour aller à leur rencontre, pour construire une mémoire, conserver des traces. Nos projets artistiques sont élaborés pour faire parvenir les signes des cultures qui constituent notre monde globalisé et ses histoires. Du récit individuel au récit collectif, les questions de traduction et de transmission sont au coeur de notre travail.

Nous avons le goût pour des paroles que l’on entend peu, nous aimons l’inclassable et la marginalité, nous aimons la questionner et surtout la remettre en question, la déstigmatiser. Aller chercher le précieux des paroles fragiles, offrir les moyen d’une réelle collaboration.